Orano Mining
Rapport de Responsabilité Sociétale
2017
  • Index GRI
  • Téléchargez
  • Contribuez
  • Contactez-nous

Présence des activités minières dans le monde

Présence des activités minières dans le monde

Le point sur nos activités à fin 2017

Canada

Orano Mining est présent au Canada depuis plus de 50 ans à travers ses différentes activités minières.

Les productions d’Orano Canada proviennent des mines de McArthur River et de Cigar Lake exploitées par Cameco Corporation. Ces sites sont situés à environ 700 km au nord de Saskatoon dans la province de la Saskatchewan.

Usine de McClean lake - Canada

Dans cette province uranifère, Orano Canada poursuit ses efforts d’exploration et possède également des participations majoritaires dans plusieurs gisements :

  • McClean Lake détenu à 70,0 % ;
  • Shea Creek détenu à 50,9 % ;
  • Midwest détenu à 69,2 % ;
  • Kiggavik détenu à 64,8 %.

Cigar Lake

Composition de la joint-venture de Cigar Lake

Cigar Lake est détenu par une joint-venture composée de Cameco Corporation, Orano Canada Inc Idemitsu Uranium Exploration Canada Ltd et TEPCO Resources Inc.

Ce gisement, le plus riche du monde, est exploité par Cameco. Le minerai est traité dans l’usine de McClean Lake, opérée par Orano.

Orano a découvert le gisement en 1981 puis a contribué au développement de la méthode d’exploitation.

Compte tenu de sa localisation à 450 mètres sous la surface dans des roches fracturées, poreuses et gorgées d’eau et des très fortes teneurs, le gisement ne peut être exploité par des méthodes conventionnelles.

Des techniques de congélation permettent de renforcer les terrains et d’éviter les venues d’eau ; la méthode minière retenue consiste à abattre le minerai à l’aide d’un jet d’eau à haute pression (jet boring). Les galeries d’infrastructures (équipement, sondages de congélation et jet boring) sont toutes placées dans les roches plus résistantes situées sous le gisement.

La mine de Cigar Lake et l’usine de McClean ont atteint leur pleine capacité avec une production annuelle de 6 925 tU en 2017 (18 millions lbs U3O8).

McClean Lake


McClean Lake est détenu et exploité à 70 % par Orano Canada Inc avec comme partenaires Denison Mines Ltd et OURD (Overseas Uranium Resources Development Company Ltd, Japon).

Depuis 2014, l’usine McClean Lake traite l’intégralité du minerai de Cigar Lake. Conçue pour traiter des minerais à très haute teneur (> 15 %), a reçu en 2016 l’autorisation réglementaire de porter sa capacité de production à 9 200 tU (24 millions de livres) par an.

McArthur River


McArthur River est exploité en joint-venture par Cameco Corporation. McArthur River est, avec Cigar Lake, la mine disposant de la capacité de production la plus grande au monde.

Ce gisement a été découvert en 1988 et l’extraction a commencé en décembre 1999. Situé à plus de 600 mètres sous la surface, et compte tenu des très fortes teneurs en uranium, le gisement ne peut être exploité par des méthodes conventionnelles.

Des méthodes d’exploitation mécaniques spécifiques (raise boring et long hole stoping) permettent d’éviter le contact direct des mineurs avec le minerai, et la congélation des terrains est utilisée pour éviter les venues d’eau. Les minerais extraits sont traités dans l’usine de Key Lake à 80 km environ au sud du gisement.

L’usine de Key Lake est opérée par Cameco Corporation qui détient 83,33 % des parts, Orano Canada en détient 16,67 %. La capacité de McArthur et de Key Lake est de 7 200 tU/an (18,7 millions lb U3O8), En 2017, la production a atteint 6 203 tonnes.

Depuis fin janvier 2018, les activités de la mine de McArthur River et de son usine de Key Lake sont suspendus temporairement du fait d’un prix de l’uranium continuellement bas.

En savoir plus : http://www.oranocanada.com

Sur les réseaux sociaux :

France

En France, les principales activités sont liées à celles du siège et à la gestion des anciens sites miniers réaménagés.

Aujourd’hui, 234 sites sont sous la responsabilité d’Orano Mining, qui en assure la surveillance.

Répartis sur 25 départements, ces sites ont été exploités de 1948 à 2001. L’exploitation de la dernière mine, Jouac, a pris fin en 2001. Ces anciens sites miniers regroupaient des activités diverses : travaux d’exploration, mines à ciel ouvert et souterraines, usines de traitement de minerais démantelées et 17 stockages de résidus de traitement de minerai.

Site réaménagé du Puy de l'age - France

Gabon

La Compagnie des Mines d’Uranium de Franceville (COMUF), dont Orano Mining est l’opérateur et l’actionnaire principal, a exploité des gisements d’uranium dans la localité de Mounana jusqu’en 1999. De 1999 à 2006 le site a été entièrement réaménagé puis audité et la qualité de ce réaménagement validée par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Depuis lors, la COMUF en assure la surveillance environnementale, l’entretien et le suivi des restrictions d’usage.

Prospection dans les marigots - Gabon

Kazakhstan

La société Katco a été créée en 1996 pour exploiter et développer les gisements de Muyunkum et Tortkuduk, dans le Kazakhstan Sud, à environ 250 km au nord de Shymkent. Les actionnaires sont Orano Mining et la société kazakhstanaise KazakTomProm, producteur national d’uranium naturel.

ISR - Kazakhstan

Le développement industriel des deux sites, distants d’une quarantaine de kilomètres, a été lancé en avril 2004 à la suite de la signature d’accords entre les deux actionnaires. La technologie adoptée est la récupération in-situ qui permet de mettre en solution l’uranium directement au sein de la roche.

En 2008, Katco a obtenu l’autorisation d’augmenter la production jusqu’à un niveau de 4 000 tU/an, niveau qu’elle a atteint en 2013 (3 519 tonnes produites en 2017).

Suivre sur les réseaux sociaux :

Mongolie

Orano Mining conduit avec succès depuis plus de 20 ans des opérations d’exploration minière dans le bassin de Sainshand sur deux sites : Dulaan Uul et Zuuvch Ovoo.

Sondeuse licence Dulaan Uul - Mongolie

Depuis juin 2017, l’Etat mongol, à travers la société publique Mon-Atom - sous tutelle de la Commission des propriétés de l’État -, est entré à hauteur de 34 % dans le capital de Badrakh Energy. 66 % des parts sont détenus par AREVA Mongol (elle-même filiale détenue à 66 % par Orano SA et 34 % par Mitsubishi Corporation Orano Mining).

Badrakh Energy porte les licences minières attribuées en juillet 2016 pour les gisements de Dulaan Uul et Zuuvch Ovoo - découverts par Cogegobi, filiale à 100 % d’Orano Mining - et a lancé en 2017 le pilote de Zuuvch Ovoo pour confirmer et améliorer les conditions techniques et économiques du projet et, in fine, transformer nos ressources en réserves.

Le Groupe poursuit des travaux d’exploration et de développement dans le bassin de Sainshand sur les sites de Dulaan Uul et Zuuvch Ovoo.

Site pilote Zouuvch Ovoo Site pilote Zuuvch Ovoo

En savoir plus :

Namibie

En Namibie, Orano Mining Namibia détient la totalité du gisement de Trekkopje ainsi que l’usine de dessalement d’eau Erongo d’une capacité de 20 millions de m3/an, situés dans la région de Swakopmund. La détérioration des conditions de marché de l’uranium a conduit Orano Mining Namibia à mettre le projet Trekkopje sous cocon en octobre 2012. L’usine de dessalement fonctionne à 65 % de sa capacité et vend sa production au distributeur d’eau namibien Namwater qui alimente les mines existantes et les besoins des communautés locales.

Photo aérienne du site de Trekkopje  - Namibie

Niger

Au Niger, la présence d’uranium a été mise en évidence par les équipes d’exploration du CEA à la fin des années 1950. La zone uranifère se situe à l’ouest du massif granitique de l’Aïr. Près de 1 800 personnes (hors sous-traitants) travaillent à SOMAÏR et COMINAK. Les sociétés d’exploitation apportent non seulement des emplois, mais aussi un support sanitaire, social et éducatif aux populations locales dans une région isolée.

COMINAK et SOMAÏR ont livré l’uranium destiné à leurs clients sans aucune interruption depuis leur date de démarrage dans les années 1970.

La société IMOURAREN SA détient également l’un des gisements les plus importants au niveau mondial (174 196 tU de réserves, après application du rendement métallurgique avec une teneur de 700 ppm).

Compagnie Minière d'Akouta - COMINAK


COMINAK (Compagnie Minière d’Akouta) est détenue à hauteur 34 % par Orano Mining exploitant, à 31 % par la SOPAMIN (Niger), à 25 % par Ourd et à 10 % par Enusa (Enusa Industrias Avanzadas SA, Espagne).

Le minerai, extrait en mine souterraine, est ensuite traité dans l’usine du site avec une capacité de production, de l’ordre de 1 400 tU/an (1 332 tonnes produites en 2017), compte-tenu des caractéristiques actuelles des minerais traités.

Galerie d'accès à la mine souterraine - Niger

Société des mines de l'Aïr - SOMAÏR


SOMAÏR (Société des mines de l’Aïr) a été créée en 1968. Orano Mining détient 63,4 % des parts et la SOPAMIN (Société du patrimoine des mines du Niger) en détient 36,6 %.

Depuis 1971, SOMAÏR exploite plusieurs gisements d’uranium à proximité de la ville d’Arlit. Le minerai est extrait en mines à ciel ouvert et est traité soit par lixiviation en tas, soit par traitement dynamique dans le procédé amont de l’usine d’Arlit.

Compte-tenu des caractéristiques actuelles des minerais traités, la capacité de production de l’usine est de l’ordre de 2 000 tonnes par an (2 116 tonnes produites en 2017).

Mine à ciel ouvert de Tamgak - Niger

Projet IMOURAREN


Ce gisement, situé à 80 km au sud d’Arlit, a été découvert en 1966 et constitue aujourd’hui l’un des gisements les plus importants au niveau mondial (174 196 tU de réserves après récupération).

La société d’exploitation Imouraren SA a été constituée ; elle est détenue à 66,65 % par Orano Expansion (86,5 % CFMM et 13,5 % KIUI ) et 33,35 % par la SOPAMIN et l'Etat du Niger.

Compte-tenu des conditions actuelles du marché de l’uranium, les travaux pour la mise en production ont été suspendus.

Le redémarrage du projet interviendra lorsque les conditions du marché de l’uranium le permettront. Un comité stratégique mis en place entre l’Etat du Niger et Orano étudie régulièrement ces conditions. Des études d’optimisation du projet sont actuellement en cours.

Engins miniers sur le site d'Imouraren - Niger